Visite de l'expositon "Le Chic" aux Gobelins

136 Views 0 comments Posted By: Vassilissa In: Vie culturelle

Le chic! Arts décoratifs et mobilier de 1930 à 1960.

La semaine dernière Vassilissa a adoré l’exposition «Le chic!» à la Galerie des Gobelins à Paris. Elle met en valeur des pièces remarquables restaurées par une cinquantaine d’artisans et maîtres d’art qui font vivre un patrimoine matériel inestimable.

Voici le projet de Gustave Jaulmes pour l’ambassade de France à Washington, projet vitrine du savoir-faire français et support à sa diplomatie. Sur chaque objet de la salle on observe les fleurs les plus caractéristiques de la France — le laurier, le chêne, la vigne, l’olivier, les roses, les coquelicots, les bleuets, les marguerites, les épis de blé.

Sur la 2ème, la 3ème et la 4ème photo, les dossiers et les assises des fauteuils sont réalisés en technique de basse-lisse : la chaine est horizontale. Le lissier tisse sur l’envers de la future tapisserie et peut contrôler son travail à l’aide d’un miroir. Ces magnifiques tapisseries en laine et en soie montrent les bouquets splendides de roses, asters, hortensias, dahlias, fleurs de lys, tulipes, narcisses, jonquilles et d’autres.

Passons maintenant aux formes plus sobres et laconiques. Ces luminaires art déco (photo 5 par Baguès et photo 6 par Renon) ont été présentés pour la toute première fois lors de l'exposition internationale de Paris en 1937. Les deux appliques murales sont inspirées de lotus antique — symbole de pureté et de renaissance.

Et si on faisait une pause sur cette magnifique causeuse (photo 7) réalisée par Maurice Jallot en 1948? Sa couleur rouge vif et deux arbres de vie en pure soie chacun avec son cortège végétal invitent à la conversation.

Une des pépites de cette collection : une applique à trois lumières (photo 8) par Maurice Jallot qui revisite un chandelier mural traditionnel dans le style néoclassique.

L’incontournable thème de la forêt et sa faune est représenté dans les réalisations de la maison Dominique (photo 9). Regardez ce joli fauteuil avec deux écureuils. Le plateau écureuil de Vassilissa s’associerait tellement bien avec lui.

Deux incroyables chandeliers (photo 10) en métal doré réalisés par Jean Royere représentent en même temps la flore et la faune. Ces tiges presque vivantes font appel au monde de la forêt magique. Le coffret des contes de Vassilissa s’inscrirait si bien dans ce décor.

La salle à manger du pavillon de chasse de Marly (photo 11) est imaginé sur le thème de la moisson dans un style «campagne-chic». Un petit plateau décoratif Hibou de Vassilissa compléterait bien l’ensemble.

Dernière décennie abordée, les formes se simplifient, les lignes sont plus graphiques et l’aspect utilitaire conditionne à présent l’esthétique du mobilier. Le chic désormais rime avec pratique. Sur la photo 12 on retrouve les couleurs emblématiques de cette époque — le bleu, le rouge et le jaune. Un élégant vide-poche de Vassilissa se poserait bien sur la petite table en bois, n’est-ce pas?

Cette exposition si riche en formes et designs apporte plein d’inspiration et nous invite à varier et expérimenter avec les styles. C’est à vous de jouer, notre époque s’y prête. Amusez-vous!

Leave a Comment

Please note, comments must be approved before they are published
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi January February March April May June July August September October November December